Tournoi Pro Evolution Soccer 2008

Nouveau site, nouvelle adresse : http://liguepes.com
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 11 journée

Aller en bas 
AuteurMessage
[LP™]mimi95
Le President
Le President
avatar

Nombre de messages : 3196
Age : 31
Connexion : [8Mega/128]
Origine Du Manager : marseille et italie
Date d'inscription : 28/04/2005

MessageSujet: 11 journée   Ven 14 Oct - 15:36

le grand choc de cette journée psg om


LES DÉBATS DE LA RÉDAC’

OM-PSG, qui va l’emporter ?





13 octobre 2005 - Rédaction Football365

Quoi de plus bouillant qu’un débat autour du traditionnel affrontement entre l’Olympique de Marseille et le Paris Saint-Germain. Comme partout, les avis divergent au sein de la rédaction. Et voilà donc deux points de vue forcément très opposés. A découvrir avant de donner votre avis vous aussi à partir de vendredi matin.

Pourquoi l’OM va s’imposer…

A chaque fois que le choc entre l’OM et le PSG se profile, la rengaine est la même. Joueurs comme entraîneurs se complaisent dans de tristes déclarations pleines de langue de bois : « Cela reste un match à trois points » ou encore « L’important n’est pas ce rendez-vous, c’est à la fin seulement que sont faits les comptes ». Pourtant, pour les deux ennemis de toujours, chaque défaite claque comme une cinglante humiliation. Et les supporters respectifs ne se gênent pas pour le rappeler à leurs protégés. Pour Marseille, qui reste sur neuf échecs consécutifs face à Paris, la plaisanterie a donc assez duré. Et il est hors de question que les Parisiens ajoutent un dixième match à cette série honteuse. Paris a beau avoir prouvé au Mans ou à Sochaux qu’il était capable de résister à une équipe habituellement incisive chez elle, l’OM doit et va briser cet enchaînement de résultats négatifs face au PSG. Alors certes, Paris compte trois victoires sur ses quatre dernières visites au Vélodrome. Mais c’est terminé !

Marseille n’a jamais été une terre d’accueil ni d’asile pour ses adversaires. La cité phocéenne a eu bon cœur de l’être pendant ces trois dernières années mais le célèbre stade du Boulevard Michelet doit redevenir celui des pires cauchemars du PSG. La Lazio y a bu la tasse, La Corogne s’y est noyé, tout comme Troyes ou Metz cette saison. Alors ce n’est pas une équipe du PSG corrigée comme jamais sur la pelouse de Saint-Etienne (3-0) qui risque de briser la bonne dynamique marseillaise. Surtout sans son meilleur buteur Pauleta, son milieu de terrain le plus expérimenté Edouard Cissé ou son gardien titulaire Lionel Letizi. Avec quatre succès lors de ses cinq dernières sorties en championnat, l’OM, toujours en course en UEFA, fait peur de nouveau. Paris, bien trop confiant, l’apprendra à ses dépens dimanche soir.

Pourquoi le PSG va l’emporter

Neuf ! C’est le nombre de matchs consécutifs sans défaite face à Marseille pour le PSG. Une série impressionnante débutée le 26 octobre 2002 au Parc des Princes avec un doublé de Ronaldinho et un but de Cardetti. Le bilan au Vélodrome est sans appel : 0-3 le 9 mars 2003 (30eme j. L1), 0-1 le 30 novembre 2003 (15eme j. L1), 1-2 a.p. le 24 janvier 2004 (16emes de finale Coupe de France), 2-3 le 10 novembre 2004 (16emes de finale de la Coupe de la Ligue), 1-1 le 3 avril 2005 (31eme j de L1).

Cette saison, le PSG est second du classement après dix journées alors que l’OM ne pointe qu’à la 9eme place après un départ plus que poussif. De plus, le Vélodrome est loin d’être une place forte puisque les Marseillais ont fait deux matchs nuls et perdu une fois, tout cela en cinq rencontres. La défense quant à elle a encaissé six buts à domicile alors que celle du PSG n’en a encaissé que quatre à l’extérieur (dont trois à Saint-Étienne). Mais comme le rappelle Laurent Fournier : « L’an dernier, le PSG avait obtenu deux victoires de suite face à l’OM, en championnat et en coupe, puis avait sombré. Je compare le championnat au Tour de France. Il y a beaucoup d’étapes à bien négocier pour aller au bout. Marseille est l’une de ces étapes. » Une étape victorieuse sans nul doute
!

_________________
[/URL]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
[LP™]mimi95
Le President
Le President
avatar

Nombre de messages : 3196
Age : 31
Connexion : [8Mega/128]
Origine Du Manager : marseille et italie
Date d'inscription : 28/04/2005

MessageSujet: Re: 11 journée   Ven 14 Oct - 15:41

OPINION DES LECTEURS


Jean-Noël (Osaka, Japon)

La ville la plus décriée et la ville la plus glorifiée, la ville la plus rebelle et la ville symbole du centralisme jacobin, la ville la plus populaire et la ville la plus bourgeoise, chacune des deux plus grandes villes françaises ont un club de football à leur image. Le Real Madrid, Milan AC, FC Barcelone, Chelsea, AS Roma, Manchester United voire Liverpool FC ne sont pas aussi représentatifs de l'ensemble de leur ville que ne le sont l'OM et le PSG. C'est pour cette raison que cela reste un choc en Europe. Nulle part ailleurs on ne retrouve ces images que deux villes, toutes entières, veulent donner d'elles-mêmes.

Cyrille

OM-PSG est un choc et le restera toujours. La rivalité des deux villes est indéniable. L'OM est premier sur les cinq derniers matchs de championnat et le PSG a retrouvé une équipe avec des joueurs de haut niveau. La pression des supporters des deux camps font que ce match est exceptionnel sur le terrain et dans les tribunes. En ce qui me concerne, je préfère voir un OM-PSG qui passionne tous les français car chacun de nous a une partie de son coeur en faveur de l'une des deux équipes, plutôt qu'un OL-ASSE qui est un derby régional.

Mathieu

Cela date de l’époque Denisot-Tapie. A cette époque il y avait déja une rivalité entre Bordeaux et Marseille. Le PSG se donnait les moyens de réaliser de grosses performances et se présentait comme un concurrent direct de l’OM, qui restait la meilleure équipe depuis longtemps. Cette rivalité s’explique donc par le fait que les deux équipes comptaient à la fois un Président à forte personnalité, un effectif de haut niveau et de nombreux internationaux. Avec en plus la rivalité qui existe entre la Province et Paris, le Nord et le Sud.

Fred

Il y a longtemps que ce n'est plus un choc sportif pour deux raisons: la qualité technique n'est plus au rendez-vous et le résultat n'infléchit plus l'attribution des places d'honneur car il y a toujours un des deux clubs (si ce n'est les deux) qui soit en queue de classement, comme l'OM actuellement. Dans cet ordre d'idée, les 10 dernières rencontres étaient des pétards mouillés. De plus, l'hégémonie lyonnaise a ravalé les OM-PSG à des bagarres de cours d'école. Mais les deux rivaux s'efforcent de maintenir une odeur de souffre autour de ces rencontres.

Vincent

Pour moi, Marseille-PSG n'est plus un choc et encore moins un "clasico". Plusieurs raisons à cela : les deux clubs cumulent aucun titre de Champion de France depuis 12 ans. De plus, ces deux clubs ne se situent jamais simultanément en tête du championnat au contraire d'il y a quinze ans. A mon avis, les médias en font aujourd'hui un peu trop sur ce match. C'est pour cela que je dirais que c'est une grosse affiche médiatique plutot qu'un choc. Cependant, cela déchaine les passions de leurs supporters respectifs. En meme temps, j'ai envie de dire que ce match n'interesse plus qu'eux seuls, ce qui n'était pas le cas auparavant.

Charles

Oui c'est un choc. La preuve il va être suivi, retransmis, on en parle, on en débat, on en lit... C'est un des chocs du championnat de France, de par les anecdotes et la rivalité historique. Mais ce n'est pas LE choc du championnat de France. Ca l'était. Aujourd'hui le manque de résultats sportifs des deux clubs et les effectifs pâlichons le relaient au rang d'un Sampdoria-Torino ou presque. Aujourd'hui le vrai choc c'est Lyon-StEtienne ou un Lens-Lille pour les résultats sportifs, l'engoument, la géographie. Sportivement, le must, c'est Lyon-Monaco, les deux gros clubs de ces dernières années.

Emmanuel

Le championnat de France étant ce qu'il est : domination outrageuse du monstre lyonnais, incapacité de l'OM à revenir à son juste niveau, saisons en dents de scie du PSG qui termine aussi bien 2ème que dans le ventre mou du classement, il devient difficile de trouver un intérêt réel à regarder les matchs ! Mais alors que reste-t-il ? Il reste les OM-PSG ! En effet même si le choc ressemble beaucoup plus à une rivalité médiatique qu'à la rivalité ancestrale initiée par le sieur Bernard Tapie, les rencontres entre ses deux clubs antagonistes restent deux des temps forts de la saison.

Mathieu (Pays Bas)

Si l'on ne considere commes chocs que les matchs qui opposent deux equipes de haut de tableau alors PSG-OM n'est plus un choc depuis quelques années. Mais si l'on considere comme tel un match entre deux symboles du football et de la vie francaise, entre deux cultures de vie et de football, entre deux identités particulières, alors PSG -OM reste et restera toujours un choc. Le championnat de France a besoin que l'on considere ce match comme un choc, comme le derby de la France.

Sébastien

Ayant été abonné au PSG pendant les grandes années je pense que maintenant ce match est toujours important au niveau des cultures et du régionalisme nord sud mais sportivement, ces deux équipes sont au second plan. Le contexte n'est plus aussi le même car il n'a plus de présidents emblématiques, les joueurs font des va et vient entre les deux clubs et n'ont plus l' amour de leur maillot. En résumé, c'est un match entre deux bonnes équipes mais ce n' est plus un sommet de notre championnat.

JF (Nantes)

Je ne suis supporter d'aucun de ces clubs et je trouve vraiment que la médiatisation est disproportionnée par rapport à la pseudo-rivalité qui existe entre eux. Mais oui PSG-OM est un choc, pas sur le terrain mais plutôt hors du stade. Les médias devraient arrêter d'orchestrer cette rivalité ce qui eviterait les débordements et la "haine" qui s'installe progressivement dans d'autres domaines entre les deux villes.

Bastien

OM-PSG, c'était la grande affiche à l'époque des Rai, Valdo, Waddle, Papin, Weah et Ginola... Mais ce clasico n'en est pas resté un longtemps, et la chute de Tapie en a fait un match comme les autres, avec seulement une énorme pression mise en oeuvre par certains médias sportifs influents sur le comportement des masses. Aujourd'hui, cela semble se résorber et OM-PSG doit reprendre sa place. Celle d'un match entre deux bonnes équipes du championnat, sans plus.

Arnaud

On peut dire que Marseille-PSG est un choc, mais en prenant le mot "choc" dans son sens premier : quelque chose de peu agréable à vivre et qui provoque des heurts. Car malheureusement, si les joueurs se sont un peu calmés ces derniers temps, en tribune, c'est toujours la haine de l'autre qui prime sur la passion. Marseille-PSG est considéré comme un choc (le "match de l'année" pour Canal+, c'est tordant !) car les médias l'ont construit ainsi, en opposant les fiers de la capitale aux fiers du Sud. Combien de fois ces équipes se sont-elles rencontrées en jouant simultanément les premiers rôles ? Les "vrais" chocs, ce sont les Manchester-Arsenal, Real-Barça, Juve-Milan, etc., quasi-systématiquement décisifs pour le titre.

Alexandre

Oui, OM-PSG est toujours LE choc du championnat de France, et il le restera encore longtemps. La question à se poser n'est pas celle du niveau supposé de telle ou telle équipe ou son classement mais plutôt la passion et les tensions que génèrent cette confrontation. Il est clair qu'elle ne va pas en faiblissant. On regrette probablement les OM-PSG de l'ère Tapie mais la beauté de ces rencontres était dû d'une part au niveau d'alors de Marseille et d'autre part à la place qu'occupait Paris, toujours sur le podium. Une telle proximité comptable ne s'est plus produite depuis.

_________________
[/URL]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
[LP™]mimi95
Le President
Le President
avatar

Nombre de messages : 3196
Age : 31
Connexion : [8Mega/128]
Origine Du Manager : marseille et italie
Date d'inscription : 28/04/2005

MessageSujet: Re: 11 journée   Ven 14 Oct - 15:47

Les enjeux - 11e journée



Les éliminatoires du Mondial 2006 ayant rendu leur verdict, place au championnat. Samedi, Bordeaux profitera de la venue de Sochaliens bien frêles cette saison pour ravir la deuxième place au PSG. Paris, justement, ira rendre visite dimanche à un OM qui rêve de la passe de trois. Enfin, éternelle question : qui fera chuter Lyon ? Ajaccio tentera d'y apporter sa réponse.

Bordeaux – Sochaux


Solides troisièmes (à un point seulement du PSG et trois unités devant St-Etienne), les Bordelais peuvent aborder avec sérénité la venue de Sochaliens incapables de retrouver leur lustre (et leur fonds de jeu) passé. Marius Trésor : «Sochaux est une équipe qui a raté son début de championnat. Elle a du mal à enchaîner les victoires, et encore plus de mal à voyager. Cette équipe a perdu de nombreux joueurs de valeur à l'intersaison et ceux amenés à les remplacer n'arrivent pas à s'intégrer. Nous aurons des chances de faire plier cette formation doubiste à condition de la faire douter d'entrée de jeu» , confie le consultant de l'émission télévisée 100% Girondins sur le site officiel du club bordelais. Méfiance tout de même, les joueurs de Ricardo affichent certes beaucoup de maîtrise dans le jeu, mais ne sont jamais véritablement sereins. Spécialistes du 1-0 (4 victoires sur ce score cette saison), les Bordelais ne sont pas à l'abri d'un sursaut sochalien. Planus suspendu, Afanou devrait évoluer en défense centrale avec le Brésilien Henrique.

Sochaux aimerait se réveiller du vilain cauchemar dans lequel le quotidien du championnat l'a plongé. Si brillante les saisons passées dans son rôle de trouble-fête, la formation doubiste peine à retrouver ses vertus antérieures. Problématique puisque les Sochaliens sont dix-huitièmes avec huit points (2 victoires, 2 nuls pour 6 défaites). Dominique Bijotat devra en plus déplorer les absences du Suisse Johann Lonfat, blessé à la cheville et donc forfait pour le déplacement en Gironde, ainsi que celles du défenseur central Souleymane Diawara (claquage cuisse), et du latéral droit Maxime Josse (élongation cuisse). En revanche, l'entraîneur sochalien pourra s'appuyer sur les retours de blessure d'Ilan, son meilleur buteur (4 buts), de Boudarène dans l'entrejeu et d'Afolabi en défense centrale. De bonnes nouvelles pour un gros défi : être la première équipe cette saison à faire chuter les Bordelais sur leur pelouse. Après tout, il y a deux ans, Sochaux y était déjà parvenu…

Les équipes probables : Bordeaux : Ramé – Jemmali, Henrique, Afanou, Jurietti – Mavuba, Cheyrou, Smicer, Denilson – Darcheville, Chamakh.
Sochaux : Richert – Calvé, Afolabi, Bühler, Potillon - Boudarène, Pitau, Menez, Isabey, Meghni (ou Zaïri) - Ilan (ou Dagano).

Lyon- ajaccio

Rien ou presque ne semble capable d'enrayer la belle mécanique lyonnaise. Nantes avait des arguments, mais a fini par plier devant le réalisme implacable des Gones (défaite 1-0 des Canaris à la Beaujoire lors de la 9e journée). Puis ce fut au tour des Rennais d'y croire dur comme fer, mais cette fois là, c'est Juninho qui se chargeait de remettre les pendules à l'heure (défaite bretonne 1-3 lors de la 10e journée). Qui aura la peau du Lyon cette saison ? Ajaccio ? Les Lyonnais pourront toujours jeter un oeil aux statistiques qui plaident en leur faveur. En neuf confrontations à Gerland, jamais le club corse n'est parvenu à l'emporter. Gérard Houllier pourra en plus s'appuyer sur la quasi intégralité de son groupe, puisque Eric Abidal revient de blessure (victime d'une fracture du métatarse du pied gauche, le 15 juillet dernier, lors de la Coupe de la Paix). Carew et Diarra sont eux, suspendus. Les éliminatoires pour le Mondial 2006 terminées, le technicien de l'OL devrait très probablement laisser la plupart de ses internationaux sur le banc.

2 victoires, 5 nuls et 2 défaites. Le bilan d'Ajaccio (quinzième, onze points avec un match en moins, à domicile face à Lens, 10e journée), n'est pas emballant. Les Corses restent sur trois rencontres sans victoire (défaite 2-0 à Auxerre, nul 0-0 face à Strasbourg et défaite 1-0 aux dépens de Bordeaux), et n'ont plus connu le succès depuis la venue de Nancy (1-0, 6e journée). Aussi la trêve internationale était la bienvenue pour relancer la machine ajaccienne et bien préparer le déplacement sur les terres du quadruple champion de France. Rafik Saïfi : «on va essayer de profiter de cette coupure pour rebondir. L'occasion nous est offerte de repartir de plus belle et nous allons tout mettre en oeuvre pour retrouver nos valeurs du début de saison. Le groupe s'est resserré, il y a encore plus d'envie et de solidarité. Je pense qu'on est capables de faire quelque chose dimanche» , déclare l'international algérien sur le site officiel de l'ACA. Rolland Courbis devra certainement composer sans son capitaine, le Brésilien Rodrigo, blessé au genou, ni Collin (entorse genou droit) et André Luiz (ischio-jambiers). Mais l'ancien coach de l'OM pourra compter sur les retours de Rocchi, Becas, Trévisan et Lucchini, tous remis de blessure, ainsi que du Serbo-Monténégrin Dzodic.

Les équipes probables : Lyon : Coupet – Reveillère, Cris, Caçapa, Monsoreau (ou Abidal), Pedretti, Tiago, Juninho (ou Ben Arfa), Govou (ou Wiltord), Malouda - Fred (ou Frau).
Ajaccio : Porato – Laurenti, Antonio Carlos, Dzodic, Jabi – Rocchi, Chafni, Saïfi, Bastien, Edson - Lucas.


Marseille – PSG

Neuvièmes (son meilleur classement cette saison) avec 14 points, les Marseillais vont recevoir dimanche soir le PSG pour le «classique des classiques» . Hormis le faux pas à Toulouse (défaite 1-0 lors de la 8e journée), les Marseillais ont renoué avec la victoire et restent sur deux victoires consécutives (3-1 face à Metz et 1-0 à Nice). Vaincre Paris serait l'occasion rêvée de frapper un premier grand coup cette saison. Samir Nasri, le petit prodige phocéen le sait. «J'espère que l'on va réussir à vaincre Paris et mettre fin à cette série de neuf matchs sans victoire toutes compétitions confondues. Cette saison, nous avons de sérieux atouts. En gagnant contre les Parisiens, on reviendrait à trois points d'eux. Après la bonne série en cours, on prendrait le bon wagon pour afficher nos ambitions» , confie-t-il sur le site officiel du club ennemi. Jean Fernandez déplorera l'absence de son capitaine, Frédéric Déhu, toujours en délicatesse. Tout comme son homologue parisien, Fernandez devra attendre le retour de ses internationaux pour prendre une décision les concernant.

Deuxième de Ligue 1, à 4 points du solide leader lyonnais, Paris reste sur trois matches sans la moindre défaite (dont deux victoires à domicile, 2-1 contre Lille et 2-0 face à Nantes). Surtout depuis la claque enregistrée (0-3 à St-Etienne, 7e journée) dans le Forez, le PSG a enchaîné avec un bon nul sur les terres du surprenant promu manceau (0-0, 9e journée) Aussi, la visite rendue à l'OM n'inquiète pas plus que cela les têtes parisiennes. Alain Roche : «l'équipe est dauphine de Lyon et reste sur une bonne série. La pression sera sur les Marseillais» , Laurent Fournier : «je compare le championnat au Tour de France. Il y a beaucoup d'étapes à bien négocier pour aller au bout. Marseille est l'une de ces étapes» , confient les deux hommes sur le site officiel du club parisien. L'entraîneur francilien devra d'ailleurs compter sans Letizi. Sa lésion au mollet droit n'étant pas totalement résorbée, le gardien titulaire devrait céder sa place à Alonzo. Fournier aura du pain sur la planche en établissant sa tactique, avec les suspensions de Cissé, de Pauleta et le retour de sélections de la plupart de ses cadres. Pancrate devrait être titulaire sur le front de l'attaque aux côtés de l'Ivoirien Bonaventure Kalou, presque complètement guéri de ses adducteurs.

Les équipes probables : Marseille : Barthez – Beye (ou Ferreira), Cesar, Andre Luis, Cana, Meité, Taiwo (ou Nakata) – Lamouchi, Cana, Ribéry, Oruma – Gimenez, Niang.
Paris SG : Alonzo – Armand, Yepes, Rozenhal, Mendy – M'Bami, Landrin, Rothen, Dhorasoo - Pancrate, Kalou.

_________________
[/URL]


Dernière édition par le Ven 14 Oct - 15:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
[LP™]mimi95
Le President
Le President
avatar

Nombre de messages : 3196
Age : 31
Connexion : [8Mega/128]
Origine Du Manager : marseille et italie
Date d'inscription : 28/04/2005

MessageSujet: Re: 11 journée   Ven 14 Oct - 15:48

Les autres matchs

St-Etienne, quatrième (16 points), ira chercher des points en terre nantaise. Le groupe d'Elie Baup n'a connu que deux fois la défaite en championnat (face à Nancy, 3-0 et à Lille, 2-0). Les Stéphanois ont remis dernièrement les pendules à l'heure en étrillant Le Mans (3-0). Sans Frédéric Mendy (déchirure au tendon de l'adducteur), Pascal Feindouno, l'ASSE pourra compter sur le retour de blessure de Mazure, probablement associé avec Piquionne en attaque pour défier des Nantais mi-figue, mi-raisin en L1. Les Canaris ne parviennent pas à décoller et quand le réalisme fait défaut, c'est leur manque d'attention qui les trahit. Pourtant, à l'image de son latéral gauche Franck Signorino, les Nantais y croient. «Viser les huit premières places est tout à fait envisageable, d'autant plus que toutes les formations sont assez proches au classement» , confie-t-il sur le site du FCNA. La tâche s'annonce ardue sans l'Argentin Cetto et l'arrière central Leray suspendus, ni l'Haïtien Jean-Jacques Pierre, toujours blessé (entorse cheville gauche). Mais après tout, Nantes, quatorzième avec 11 points, n'est qu'à trois unités du huitième, Lens.

L'AJA, cinquième (16 points) est en embuscade. Les Bourguignons sont à égalité de points avec les Verts et voient en la réception de Troyes la possibilité de se rapprocher encore un peu plus du trio de tête. Malgré leur récente défaite au Stadium face à Toulouse (2-0), les Auxerrois n'ont connu qu'une seule fois la défaite à domicile (0-2 face à Lyon, 5e journée). Jacques Santini pourra compter sur le retour de Kalabane dans le secteur défensif. Quant à Troyes, l'emporter en Bourgogne serait synonyme d'un bon bol d'air. Les Troyens peinent depuis quelque temps, et il s'en est fallu de peu que Strasbourg ne gagne au Stade de l'Aube (1-1, 10e journée). Premier non relégable (17èmes avec 10 points), les joueurs de Jean-Marc Furlan doivent désormais s'employer coûte que coûte, sans Matuidi, suspendu, Dallet blessé mais avec Kouassi de retour de suspension, à prendre les trois points.

La 11e journée

Samedi

Nantes- St-Etienne
Auxerre – Troyes
Bordeaux – Sochaux
Le Mans – Lille
Lens - Nice
Monaco – Metz
Nancy – Toulouse
Strasbourg – Rennes



source maxifoot

_________________
[/URL]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
[LP™]mimi95
Le President
Le President
avatar

Nombre de messages : 3196
Age : 31
Connexion : [8Mega/128]
Origine Du Manager : marseille et italie
Date d'inscription : 28/04/2005

MessageSujet: Re: 11 journée   Sam 15 Oct - 3:22

L1 / 11EME JOURNEE :
Les stats de mimi95
14 octobre 2005 - Rédaction Football365

Comme chaque semaine, Jérôme Courtin vous propose de suivre le championnat de L1 en chiffres. Tour d’horizon complet des dix affiches de la 11eme journée avec le bilan des confrontations, les records à venir et les principales anecdotes retenues par le Monsieur Stats de Football365.

NANTES – SAINT ETIENNE
Nombre de confrontations en L1 : 34
Bilan : 23 victoires pour Nantes, 8 matchs nuls, 3 victoires pour Saint Etienne
Buts : 69 pour Nantes, 27 pour Saint Etienne

Les derniers résultats
2004-2005 0-0
2000-2001 1-0
1999-2000 0-1
1995-1996 2-2
1994-1995 3-0
1993-1994 1-0
1992-1993 0-0
1991-1992 1-0
1990-1991 2-1
1989-1990 2-0

La stat : 88% des buts Nantais ont été encaissé en deuxième période.

BORDEAUX – SOCHAUX
Nombre de confrontations en L1 : 43
Bilan : 27 victoires pour Bordeaux, 7 matchs nuls, 9 victoires pour Sochaux
Buts : 87 pour Bordeaux, 41 pour Sochaux

Les derniers résultats
2004-2005 2-0
2003-2004 1-3
2002-2003 2-0
2001-2002 0-1
1998-1999 0-0
1994-1995 2-1
1993-1994 4-1
1992-1993 3-0
1990-1991 1-0

La stat : Un seul but encaissé par Bordeaux en 4 matchs à domicile.

AUXERRE – TROYES
Nombre de confrontations en L1 : 4
Bilan : 1 victoire pour Auxerre, 1 match nul, 2 victoires pour Troyes
Buts : 4 pour Auxerre, 6 pour Auxerre

Les derniers résultats
2002-2003 1-0
2001-2002 1-3
2000-2001 2-2
1999-2000 0-1

La stat : Auxerre a déjà frappé 7 fois les montants. Troyes 5 fois.

LE MANS – LILLE
Nombre de confrontations en L1 : 1

Les derniers résultats
2003-2004 : 1-1

La stat : Tous les buts encaissés par Lille ont été inscrits dans les 18 mètres.

LENS – NICE
Nombre de confrontations en L1 : 36
Bilan : 23 victoires pour Lens, 8 matchs nuls, 5 victoires pour Nice
Buts : 66 pour Lens, 29 pour Nice

Les derniers résultats
2004-2005 0-0
2003-2004 1-0
2002-2003 0-0
1996-1997 3-2
1995-1996 0-0
1994-1995 2-1
1988-1989 2-0
1987-1988 0-1
1986-1987 4-0
1985-1986 2-0

La stat : Nice n'a pas gagné à Lens depuis le mois de Mars 1988. Lens est la meilleure attaque du championnat à domicile avec 10 buts inscrits en 4 matchs.

NANCY – TOULOUSE
Nombre de confrontations en L1 : 8
Bilan : 3 victoires pour Nancy, 3 matchs nuls, 2 victoires pour Toulouse
Buts : 10 pour Nancy, 6 pour Toulouse

Les derniers résultats
1998-1999 2-0
1991-1992 1-1
1990-1991 1-1
1986-1987 2-0
1985-1986 0-1
1984-1985 1-1
1983-1984 2-0
1982-1983 1-2

La stat : Toulouse n'a pas gagné à Nancy depuis le 26 Avril 1986.

MONACO – METZ
Nombre de confrontations en L1 : 39
Bilan : 25 victoires pour Monaco, 10 matchs nuls, 4 victoires pour Metz
Buts : 84 pour Monaco, 30 pour Metz

Les derniers résultats
2004-2005 0-0
2003-2004 1-0
2001-2002 2-2
2000-2001 6-1
1999-2000 2-2
1998-1999 0-0
1997-1998 1-2
1996-1997 1-1
1995-1996 0-1
1994-1995 0-1

La stat : Metz n’a plus gagné à Monaco depuis le 29 Août 1997, victoire 2-1 grâce à des buts de Lukic et Pires. Monaco n’a toujours pas inscrit le moindre but à domicile cette saison alors que le club de la Principauté était la meilleure attaque à domicile la saison passée.

STRASBOURG – RENNES
Nombre de confrontations en L1 : 38
Bilan : 19 victoires pour Strasbourg, 12 matchs nuls, 7 victoires pour Rennes
Buts : 77 pour Strasbourg, 45 pour Rennes

Les derniers résultats
2004-2005 1-0
2003-2004 0-3
2002-2003 1-3
2000-2001 1-1
1999-2000 2-1
1998-1999 1-1
1997-1998 3-1
1996-1997 3-0
1995-1996 3-1
1994-1995 2-2

La stat : Une moyenne de 3 buts par match sur les 10 derniers matchs à la Meinau entre les deux clubs.

LYON – AJACCIO
Nombre de confrontations en L1 : 9
Bilan : 9 victoires pour Lyon
Buts : 22 pour Lyon, 7 pour Ajaccio

Les derniers résultats
2004-2005 2-1
2003-2004 4-0
2002-2003 3-1
1972-1973 1-0
1971-1972 2-1
1970-1971 3-0
1969-1970 2-1
1968-1969 3-2
1967-1968 2-1

La stat : Ajaccio a toujours perdu à Lyon en 9 déplacements.

MARSEILLE – PSG
Nombre de confrontations en L1 : 26
Bilan : 17 victoires pour Marseille, 5 matchs nuls, 4 victoires pour PSG
Buts : 43 pour Marseille, 22 pour PSG

Les derniers résultats
2004-2005 1-1
2003-2004 0-1
2002-2003 0-3
2001-2002 1-0
2000-2001 1-0
1999-2000 4-1
1998-1999 0-0
1997-1998 0-0
1996-1997 1-0
1993-1994 1-0

La stat : Les 10 derniers PSG-Marseille ou Marseille-PSG toute compétition confondue, 1 défaite, 1 nul et 8 victoires pour le PSG

_________________
[/URL]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
[LP™]mimi95
Le President
Le President
avatar

Nombre de messages : 3196
Age : 31
Connexion : [8Mega/128]
Origine Du Manager : marseille et italie
Date d'inscription : 28/04/2005

MessageSujet: Re: 11 journée   Dim 16 Oct - 2:34


L1 / MARSEILLE - PSG :
Un Clasico en dessert


Particulier, ce match entre l’OM et Paris l’est à plusieurs titres. Le PSG reste sur une série de neufs matchs sans défaite face à son « ennemi ». L’ancien Parisien Lorik Cana va connaître son premier Clasico vu de l’autre bord, mais surtout, Fabien Barthez fera son grand retour après six mois de suspension.


MARSEILLE

Le groupe

Jean Fernandez dispose quasiment d’un effectif au complet. Seul manque à l’appel Frédéric Déhu, victime d’un problème aux tendons d’Achille. Pour le reste, Fabien Barthez effectuera son grand retour dans les cages, reléguant Carrasso sur le banc, après une suspension de six mois et la fin de ses TIG. Il portera d’ailleurs le brassard de capitaine.

Les absents
Blessé : Déhu (tendons d’Achille)
Suspendu : Aucun
Choix de l’entraîneur : Quesnel, Cantareil, K-E.Ba, L.NDiaye

Enjeux et forme du moment

Neuvième de L1 avant la rencontre, l’OM table sur un bon résultat face au PSG pour remonter au classement. Mais surtout, Jean Fernandez aimerait bien que son équipe continue sur sa lancée au Vélodrome : à part le premier match perdu face à Bordeaux (0-2), aucune équipe n’est repartie avec les trois points de la victoire. Autre enjeu de taille : stopper la mauvaise passe de l’OM face au PSG ces dernières saisons. Cela fait maintenant neufs matchs que les Olympiens n’ont plus gagné face à l’ « ennemi intime ».

La phrase de... Jean Fernandez
« On sait que contre Paris, c’est toujours particulier. Mais pour nous, il sera nécessaire de confirmer notre bonne série à domicile. On a envie de recoller aux équipes du haut du tableau et cela passe par une victoire contre le PSG. Cela fait trois ans et neuf matchs que l’OM ne gagne plus contre Paris. » (Football365)




PSG


Le groupe

Le PSG se présente à Marseille diminué. Son meilleur buteur, le Portugais Pauleta est suspendu, ainsi que le milieu défensif Edouard Cissé, auteur d’un bon début de saison. On devrait donc retrouver Pancrate seul en pointe, avec Kalou en soutien. Dans les cages, Letizi est forfait, touché au mollet. Il sera remplacé par Jérôme Alonzo.

Les absents
Blessés : Piètre (genou), Ateba (arcade sourcilière), Letizi (mollet)
Suspendus : Pauleta, E.Cissé
[b]Non qualifiés
: Bueno, C.Rodriguez
Choix de l’entraîneur : Benhamou, Ragued, Djadjedje

Enjeux et forme du moment
Le PSG est deuxième du championnat de L1 avant cette rencontre. Une victoire repousserait l’OM à neuf points et permettrait de garder le contact avec le leader lyonnais. Les Parisiens restent sur une série de trois matchs sans défaite après la claque reçue à Saint-Étienne (3-0). Si dans le jeu beaucoup se posent encore des questions sur les réelles capacités de cette équipe, force est de constater que le bilan à l’extérieur est plutôt équilibré avec une victoire, deux nuls et une défaite en quatre matchs.

La phrase de... Laurent Fournier
« Il faut faire abstraction de cette série de neufs matchs sans défaites face à l’OM. La saison dernière, après deux victoires et un nul contre eux, le PSG a eu du mal à se remotiver. On avait l’impression que le seul objectif était de battre l’OM. Cette saison, l’objectif est de terminer dans le haut du tableau. » (Football365)

Feuille de match

Dimanche 16 octobre à 21h00

L1 / 11eme journée
MARSEILLE - PSG

Stade Vélodrome
Arbitre : M.Poulat


Marseille
Barthez (cap)
Ferreira
Andre Luis
César
Cana
Taiwo
Lamouchi
Oruma
Ribéry
Gimenez
Niang

Remplaçants
Carrasso (g)
Méïté
Beye (ou Delfim)
Nasri
Koke

Entraîneur : J.Fernandez

PSG
Alonzo
B.Mendy
Rozehnal
Yepes (cap)
Armand
M’Bami
Dhorasoo
Landrin
Rothen
Kalou
Pancrate

Remplaçants
N.Cousin (g)
Pichot
Dramé
Haddad
Semak

Entraîneur : L.Fournier

_________________
[/URL]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
[LP™]mimi95
Le President
Le President
avatar

Nombre de messages : 3196
Age : 31
Connexion : [8Mega/128]
Origine Du Manager : marseille et italie
Date d'inscription : 28/04/2005

MessageSujet: Re: 11 journée   Lun 17 Oct - 1:29

L1 / MARSEILLE - PSG : 1-0
Cana stoppe la série
16 octobre 2005 - Nicolas BERTÉ

D’une tête, l’ancien parisien Lorik Cana permet à sa nouvelle équipe de remporter cette affiche du championnat du France. Il met ainsi fin à la série de neuf matchs sans victoire face aux Parisiens.

Dans les coulisses du Vélodrome
- Les joueurs parisiens ont du changer de vestiaire avant la rencontre en raisons de fortes odeurs d’ammoniac. Une autre version évoquait une bombe lacrymogène dans le vestiaire. Les joueurs du PSG ont accepté, un peu plus d'une heure avant la rencontre, d'être relogés dans deux vestiaires différents, situés sous le virage nord du Stade Vélodrome. La direction du club marseillais a de son côté confirmé qu'une « remontée d'égoût » avait dû être traitée dans l'après-midi dans le vestiaire, qui était ensuite resté fermé le reste de la journée.

- Avant la rencontre, l’OM reste sur une série impressionnante de neufs matchs sans victoire face à son « ennemi juré », le PSG.

- Lorik Cana, transféré du PSG à l’OM cet été, retrouve pour la première fois son ancien club. S’il évoluait au poste de milieu défensif à Paris, il a joué ce dimanche soir au poste de défenseur central au sein d’une défense à cinq.

- Du beau monde au Vélodrome, avec notamment le handballeur Jackson Richardson, aujourd’hui à Chambéry après cinq saisons à Pampelune en Espagne. C’est le chanteur Didier Barbelivien qui a donné le coup d’envoi fictif.

Les faits du match
3eme minute
Kalou est bien lancé sur le côté gauche. Barthez doit sortir dans les pieds de l’Ivoirien légèrement en dehors de la surface. Une superbe intervention du gardien marseillais pour son retour.

10eme minute
Dhorasoo adresse une longue balle dans le dos de la défense pour Kalou qui reprend acrobatiquement de l’extérieur du pied droit devant Barthez sorti à sa rencontre. Le ballon passe à côté du but vide.

12eme minute
Surper frappe croisée de Ribéry, violente, qui flirte avec le poteau d’Alonzo.

17eme minute
Armand tacle Ribéry à l’entrée de la surface sur le côté droit. Le joueur marseillais amplifie sa chute et l’arbitre choisi de ne pas siffler. Litigieux.

28eme minute
Encore un arrêt de Barthez devant Semak, seul dans la surface et qui tire sur le gardien marseillais.

29eme minute
Gimenez tire dans les cages désertées par Alonzo, mais le ballon est contré sur la ligne par Mario Yepes qui dégage son camp.

65eme minute
Gros travail d’Oruma qui élimine M’Bami puis Rozehnal. Il décale Ribéry qui enlève trop sa frappe.

79eme minute (1-0)
Corner tiré par Nasri qui dépose le ballon sur la tête de Cana au premier poteau.

Jeu et joueurs
Le jeu
Supériorité de Marseille lors de la première période. Dès le début de la rencontre, les Marseillais essaient d’apporter au plus vite le danger sur la cage parisienne, notamment grâce à des longs dégagements de Barthez. Paris est aculé, joue bas et a bien du mal à ressortir proprement les ballons. Mais le PSG aspire l’OM et les occasions les plus nettes sont parisiennes, avec deux un-contre-un face à Barthez en contre. Le début de la seconde période sera plus haché, avec beaucoup de fautes et un rythme moindre. Marseille continue de dominer les débats et le PSG ne sortira guère de sa moitié de terrain. Cana, transféré au mercato de Paris à Marseille, trouvera la faille d’une tête suite à un corner de Nasri.

Les Marseillais
BARTHEZ a fêté son retour comme il se doit par des arrêts de grandes classes. Il sauve son équipe à au moins deux reprises. FERREIRA et TAIWO en positon avancée ont parfaitement gêné la relance parisienne sur Landrin et Rothen. FERREIRA s’est en plus montré utile dans les phases offensives sur son coté gauche. CANA a marqué, tandis que ANDRE LUIS et CESAR ont laissé partir deux fois un parisien dans leur dos, heureusement sans conséquence pour leur équipe. LAMOUCHI est toujours utile pour orienter le jeu, tandis que ORUMA l’accélère. RIBERY a étalé toute sa fougue, tout sa générosité et sa technique durant la rencontre. C’est le véritable maître à jouer de l’OM, un véritable poison pour les défenses adverses, un dévoreur d’espaces. GIMENEZ a été invisible, et NIANG a raté toutes ses occasions.

Les Parisiens
ALONZO n’aura pas eu beaucoup de travail, les Marseillais cadrant assez peu leurs frappes. B.MENDY s’est contenté de défendre. ROZEHNAL a commis quelques imprécisions sur des relances, tandis que YEPES a été le meilleur parisien. ARMAND s’est vu posé des problèmes par Ribéry quand celui-ci évoluait dans sa zone. Il a tenté quelques montées infructueuses. M’BAMI a récupéré beaucoup de ballons, mais en a perdu autant. DHORASOO avait semble-t-il récupéré de son match international face à Chypre de mercredi. Il a adressé un bon ballon en profondeur pour KALOU et a été utile dans la récupération. Il s’est petit à petit éteint en seconde période. Sur les côtés, ROTHEN et encore plus LANDRIN ont été bloqués par Taiwo et Ferreira. SEMAK a été peu en vue. Le Russe rate son un-contre-un face à Barthez. Devant, KALOU était bien trop seul. Malgré tout, il a réussi à se créer deux occasions très nettes qui auraient mérité un meilleur sort.





Feuille de match

L1 / 11eme journée
MARSEILLE - PSG : 1-0

Stade Vélodrome
58 000 spectateurs environ
Temps bon
Pelouse en bon état

Arbitre : M.Poulat

But : Cana (79eme) pour Marseille

Avertissements : Taiwo (46eme) et Ribery (90eme), Barthez (90+2eme) pour Marseille - Kalou (39eme), Rozehnal (51eme), B.Mendy (59eme) et Yepes (74eme) pour le PSG

Expulsion : Aucune

Marseille
Barthez (cap) : 7
Ferreira : 6
André Luis : 5
Cesar : 5
Cana : 6
Taiwo : 5
Lamouchi : 5,5
Oruma : 6
Ribéry : 8
Gimenez : 3
(Nasri, 70eme)
Niang : 3 (Beye, 88eme)

N'ont pas participé
Carrasso (g)
Meïté
Koke

Entraîneur : J.Fernandez

PSG
Alonzo : 5
B.Mendy : 5
Rozehnal : 5
Yepes (cap): 6,5
Armand : 5
M’Bami : 4
Dhorasoo : 5,5
(Pichot, 86eme)
Landrin : 4,5
(Pancrate, 49eme)
Rothen : 5
Semak : 3
(Haddad, 65eme)
Kalou : 5

N'ont pas participé
Cousin (g)
Badiane

Entraîneur : L.Fournier

_________________
[/URL]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
[LP™]mimi95
Le President
Le President
avatar

Nombre de messages : 3196
Age : 31
Connexion : [8Mega/128]
Origine Du Manager : marseille et italie
Date d'inscription : 28/04/2005

MessageSujet: Re: 11 journée   Lun 17 Oct - 1:32

L1 / 11EME JOURNÉE :
Ils ont dit
16 octobre 2005 - Rédaction Football365

Retrouvez les différentes réactions suite à la 11eme journée de L1. Déception chez les Nantais, les Lillois, les Strasbourgeois, les Parisiens et les Messins. Satisfaction du côté Lyonnais, Marseillais, Monégasque, Rennais et Stéphanois. Sentiment mitigé pour Ricardo, l'entraîneur bordelais. Alors que du côté d'Ajaccio, Rolland Courbis s'interroge.

MARSEILLE - PSG : 1-0
Fabien Barthez (gardien de but de Marseille), au micro de Canal+
Je suis vraiment très heureux pour la ville de Marseille. Demain, tout le monde sera de bonne humeur dans les embouteillages. Mais bon, pour nous, c'est un match de Championnat comme les autres. On a pris trois points, c'est ce qu'il fallait faire. Le principal, c'est que l'équipe avance. Le terrain, je ne l’ai jamais lâché. J'ai eu la chance de travailler avec un « staff » qui me laisse carte blanche dans mon travail. C'est primordial pour des joueurs de notre âge.

Jérôme Alonzo (gardien de but du PSG), au micro de Canal+
On a fait un bon match. Si on ouvre le score, ce n'est plus le même match. Je reste persuadé qu'on a fait un bon match. On a eu notre chance, on l'a laissé passer. Il y a deux belles sorties de Fabien en début de match. C'est la première fois en quatre ans qu'on part déçu du Vélodrome, il fallait bien que cela arrive un jour.

LYON – AJACCIO : 3-2
Gérard Houllier (entraîneur de Lyon)
Notre victoire a d'autant plus de relief et de mérite que nous avons battu une très bonne équipe d'Ajaccio. Je comprends mieux pourquoi elle a réalisé un bon début de championnat. Rolland Courbis avait mis en place un dispositif pour nous gêner notamment dans les couloirs. Nous avions un peu prévu cela dans notre plan de jeu. C'est une victoire dans la douleur. Nous n'avons pas été aussi sereins que l'on voudrait l'être. Lorsqu'il y a une trêve, il y a le risque de perdre un peu de concentration. J'ai trouvé qu'après avoir marqué les deux premiers buts, il y a eu un relâchement. Cela nous a coûté les deux égalisations mais le mérite est d'avoir voulu cette victoire jusqu'au bout.

Rolland Courbis (entraîneur d'Ajaccio)
3-2. Je n'ai pas l'impression d'avoir perdu ce match. C'est peut-être un peu chauvin de ma part. J'ai l'impression que l'équipe de Lyon, une très grande formation avec des joueurs de très haut niveau et un encadrement talentueux, pourrait se passer de quelques concours de circonstances qu'il y a eu au cours de cette rencontre.

NANTES – SAINT-ETIENNE : 1-1
Serge Le Dizet (entraîneur de Nantes)
On a subi la masse athlétique de Saint-Étienne. On a démarré le match de la meilleure façon en ouvrant le score. Mais les Verts ont égalisé sur un corner malheureux (Savinaud a marqué contre son camp, ndlr). Mais les joueurs ont tout donné. On a perdu deux points mais ce n'est pas forcément une mauvaise opération. Depuis que j'ai pris l'équipe en main (en janvier après l'éviction de Loïc Amisse, ndlr), on vit toujours une situation difficile, mais ce nul contre Saint-Etienne est un moindre mal.

Mickaël Landreau (gardien et capitaine de Nantes)
On est déçus, on méritait mieux. La fin du match pouvait basculer d'un côté comme de l'autre. Mais on a fait mieux que les Verts, je pense. On s'est créé des occasions, mais on doit jouer mieux dans les dernières passes. Je ne veux pas rentrer dans (le) scénario (de la saison passée, où Nantes s'était maintenu lors de la dernière journée, ndlr). C'est différent par rapport à l'année dernière. On est irrégulier. Je le répète, il y a deux ou trois occasions où on aurait dû faire la dernière passe plus juste.

Elie Baup (entraîneur de Saint-Etienne)
On a eu un peu de mal à entrer dans le match. Mais on a su revenir au score rapidement. Puis après le diesel s'est mis en marche. En deuxième mi-temps, on a montré qu'on n'était pas seulement une équipe de contres, mais qu'on savait aussi faire des attaques placées. On méritait mieux que ce nul, mais on jouait à Nantes, ce qui n'est pas si facile. Mieux vaut partager les points en faisant du jeu comme ce soir. On ne regarde pas notre classement. On doit se fixer en L1. On a une équipe jeune, avec une moyenne de 24 ans. Il faut durer, sinon cela ne sert à rien.

Julien Sablé (milieu et capitaine de Saint-Etienne)
C'est un bon point de pris. On a eu du mal à rentrer dans le match. Il y a eu des heureux évènements cette semaine, avec certains de nos joueurs qualifiés pour le Mondial-2006 et on a fêté ça. On a mis une demi-heure à entrer dans la partie. On ne regarde pas le classement car on sait que ça peut aller très vite: avec une défaite, on peut être dixième et avec une victoire, on peut être quatrième. A nous de accrocher pour y rester. On commence à avoir des certitudes dans le jeu, défensivement, mais aussi de plus en plus en attaque.


STRASBOURG – RENNES : 0-1
Laszlo Boloni (entraîneur de Rennes)
La pression était importante avant ce match, on a répondu avec une bonne organisation, une bonne discipline. Je suis content de notre opportunisme mais on peut encore progresser dans le jeu. C'est rassurant de ne pas prendre de but mais je nous fixe comme objectif maintenant une amélioration dans la possession pour avoir plus de punch offensif. La Coupe de l'UEFA est un objectif qu'on va prendre au sérieux mais je veux surtout qu'on se rassure en championnat, où on a connu des débuts difficiles.

Jacky Duguépéroux (entraîneur de Strasbourg)
En foot l'essentiel c'est de gagner: on a réussi à le faire en Coupe de l'UEFA, en amical, mais pas encore en championnat. Les joueurs sont abattus, on a l'impression qu'il y a un chat noir à la Meinau. On n'a pas été très bon sur ce match mais avant de prendre ce but on était parti pour une très bonne prestation. Les équipes qui viennent ici truquent beaucoup, nous on est trop gentil. Voilà 10 matches que je répète les mêmes choses, vous pouvez reprendre mes commentaires des dernières rencontres, je redis la même chose ce soir.


MONACO – METZ : 3-0
Francesco Guidolin (entraîneur de Monaco)
Je suis satisfait et très content car l'équipe qui a débuté était nerveuse avant de réussir à se libérer. Le premier but nous a bien aidé dans ce sens. Ensuite, Monaco est devenu plus calme, plus précis, plus lucide. Je sais que nous avons battu le dernier du classement mais il était important de gagner et de marquer ce soir (à propos des deux buts sur coup-francs de Monaco) On a beaucoup travaillé les coup-francs à l'entraînement et ce travail spécifique a servi. C'est le début d'une nouvelle aventure pour moi et mon groupe. J'espère qu'on aura la possibilité de continuer à convaincre.

Joël Muller (entraîneur de Metz)
Metz a bien tenu une heure en étant bien organisé mais on a ensuite trop reculé. Quelques problèmes de concentration nous ont nui sur les coups de pied arrêtés. Le match a été plié en 12 minutes. Les joueurs ont été naïfs mais j'ai trouvé l'équipe plus consistante cette fois-ci. C'est ce que je veux retenir. On a réussi tenir une heure. J'espère que contre Lyon, pour notre prochain match, on tiendra toute la rencontre. On va essayer de gagner un match et de réussir une meilleure suite.


BORDEAUX – SOCHAUX : 1-1
Ricardo (manageur général Bordeaux)
On n'a pas su maîtriser une bonne équipe de Sochaux, très bien organisée. En attaque comme en défense, on a alterné des bonnes et des mauvaises choses. On n'était pas mal au niveau du jeu, en 2eme mi-temps on a dû passer 80% du temps avec le ballon, on a beaucoup essayé, mais sans être dangereux, sans fissurer le bloc sochalien. Le bon côté c'est qu'on n'a pas abdiqué, on a continué d'essayer. Il faut accepter, gérer des matches comme cela, mais il faut arriver à passer au rythme supérieur offensivement.

Dominique Bijotat (entraîneur Sochaux)
A défaut de prendre les trois points, on a prouvé qu'on avait des vertus qui vont nous permettre de rebondir au classement. Ce n'était pas forcément évident au vu de nos derniers matches. La défense, jusqu'à la fin où on manque un peu d'expérience, a fait un gros match face à un gros client. Et dans le jeu, on a su rester lucides. Le retour d'Ilan aussi a été important, il comptera encore plus une fois qu'il aura retrouvé une meilleure condition.


LE MANS - LILLE : 1-1
Claude Puel (entraîneur de Lille)
On a démontré beaucoup de courage, c'est très important avant le rendez-vous de Manchester. On a prouvé qu'on pouvait avoir du caractère et à Old Trafford il en faudra sacrément. Les garçons se sont bien battus avec beaucoup de mérite car, durant la semaine, plusieurs ont été victimes d'une épidémie de gastro-entérite. L'information n'avait pas filtré et je ne veux pas en dire plus, notamment sur les victimes de ce virus. Le fait de ne pas avoir perdu avant d'affronter Manchester United est aussi une bonne chose pour le moral.

Mathieu Bodmer (milieu de terrain de Lille)
Ce soir, on a démontré qu'on avait beaucoup d'envie, qu'on était capable d'aller chercher avec énergie et coeur un bon résultat à l'extérieur. Ca tombe parfaitement bien car on s'attend à être chaudement accueilli à Manchester. Dans tous les duels, ça se jouera au mental, il faudra vraiment être moralement très costaud.

Mathieu Chalmé (milieu de terrain de Lille)
On avait besoin de démontrer et de se prouver qu'on était capable de vraiment jouer en équipe. On s'est accroché en s'appuyant sur de bonnes vertus collectives. Il faut continuer dans ce sens qui avait fait notre force l'an passé. On doit bien sûr encore faire des gros progrès dans le jeu. Mais si on affiche le même état d'esprit à Manchester, on n'a pas de raison d'avoir peur.


Propos recueillis par l’AFP

_________________
[/URL]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
[LP™]mimi95
Le President
Le President
avatar

Nombre de messages : 3196
Age : 31
Connexion : [8Mega/128]
Origine Du Manager : marseille et italie
Date d'inscription : 28/04/2005

MessageSujet: Re: 11 journée   Lun 17 Oct - 1:34

Ligue 1
Saison 2005-2006

Nantes 1 - 1 Saint-Etienne
Lens 2 - 2 Nice
Monaco 3 - 0 Metz
Le Mans 1 - 1 Lille
Auxerre 3 - 0 Troyes
Nancy 2 - 0 Toulouse
Bordeaux 1 - 1 Sochaux
Strasbourg 0 - 1 Rennes
Lyon 3 - 2 AC Ajaccio
Marseille 1 - 0 PSG



_________________
[/URL]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
[LP™]mimi95
Le President
Le President
avatar

Nombre de messages : 3196
Age : 31
Connexion : [8Mega/128]
Origine Du Manager : marseille et italie
Date d'inscription : 28/04/2005

MessageSujet: Re: 11 journée   Lun 17 Oct - 17:10

L'Equipe type de L1 - 11e journée

Ribéry mène l'OM à la victoire face au PSG alors que Juninho emmène l'OL loin devant ! Ces joueurs se sont illustrés et font partie, entre autres, de notre onzième équipe type du championnat. Découvrez les meilleurs joueurs de cette journée avec Maxifoot !


Comme après chaque journée de championnat, Maxifoot compose son équipe type. Le meilleur "onze" et cinq remplaçants sont choisis selon leurs performances. Un joueur présent dans l'équipe type reçoit trois points, celui qui est sur le banc un point. Un classement est effectué, individuel et par club.

Cette onzième journée a vu Lyon battre Ajaccio et accroître son avance sur le PSG, enfin battu par l'OM. St-Etienne, à Nantes, et Bordeaux, à domicile face à Sochaux, ont concédé un nul qui profite Auxerre, victorieux de Troyes. Monaco se positionne également en haut du classement après avoir dominé Metz. Nancy enchaîne une quatrième victoire d'affilée après avoir battu Toulouse alors que Rennes enfonce Strasbourg en l'emportant à La Meinau. Lens-Nice et Le Mans-Lille se sont terminés par un match nul. Au regard de ces résultats, voici "L'équipe type" réalisée par Maxifoot pour la onzième journée de L1.

Équipe type de la onzième journée





Remplaçants


12. Lorik Cana (Marseille)
13. Julien Sablé (St-Etienne)
14. Benoît Cheyrou (Auxerre)
15. Sylvain Wiltord (Lyon)
16. Tony Sylva (Lille)

En détails...

Fabien Barthez (34 ans, Marseille)

Un retour avec une sûreté à toute épreuve. De suite dans le bon tempo du match en s'interposant, par deux fois, dans des sorties in extremis devant Kalou. Il est également décisif dans un face à face remporté suite à un tir mollasson de Semak. Affûté comme jamais, sa sérénité et son expérience ont rassuré ses coéquipiers alors que ses adversaires ne l'ont même pas mis à l'ouvrage en seconde période. Retour gagnant pour une victoire nécessaire et méritée de l'OM.

Stéphane M'Bia (19 ans, Rennes)

Déjà titularisé à Lens, le jeune Camerounais a confirmé tout son potentiel en fournissant une superbe partie. Il a largement gagné son duel face à Le Pen en imposant sa puissance et son sens de l'anticipation. Toujours attentif, il a fait montre de sang-froid pour se sortir du pressing alsacien. Il a également effectué un sauvetage décisif en sortant sur sa ligne une tentative de Le Pen. Alors que son poste de prédilection est milieu défensif, il est en passe de s'imposer comme titulaire au poste d'arrière droit suite à la blessure de Perrier-Doumbé.

Pape Diakhaté (21 ans, Nancy)

Une puissance physique, une autorité naturelle et une relance propre en font un défenseur très sûr pour son jeune âge. Et quand il y ajoute son deuxième but en L1, les adversaires ne peuvent que s'incliner. A la réception d'un cafouillage suite à un corner, il a marqué le premier but, de près, suite à un tir du droit au ras du poteau de Revault (27e). Nancy enchaîne sa quatrième victoire d'affilée. De quoi le réjouir : «cette victoire nous fait du bien car elle nous situe dans la première partie du classement. Il faut rester humble. Mais on avait présenté Nancy comme une équipe de L2. On est en L1 car on a mérité notre place.» En effet, aujourd'hui l'ASNL pointe à la huitième place du Championnat…

José Adailton (21 ans, Rennes)

Mis sur la sellette après son début de Championnat calamiteux, il est en passe de faire taire les critiques après une partie impeccable. Toujours au bon endroit, que ce soit au sol comme dans les airs, il a sans cesse repoussé les assauts strasbourgeois. Plus sûr que d'accoutumé à la relance, il a aussi fait parler sa puissance physique dans ses duels face à Pagis. A l'image de son équipe, sa solidité retrouvée a métamorphosé le Stade Rennais qui reste, à l'extérieur, sur deux victoires et un nul avec aucun but encaissé !

Wilson Oruma (28 ans, Marseille)

Sa puissance, sa technique et son jeu vers l'avant ont fait de grandes différences dans l'entre jeu. Malheureusement, ses frappes ont été à chaque fois contrées et ses décalages mal exploités par ses coéquipiers. Il n'empêche, son travail de sape a payé puisque les Parisiens ont été contraints de rester dans leur camp en seconde période et qu'ils ont cédé en fin de partie. Pour une fois, le Nigérian a évolué dans l'axe, là où il se sent le mieux…

Lucas Bernardi (28 ans, Monaco)

A la récupération puis à l'origine de tous les bons mouvements monégasques, il a pesé de toute sa vitalité sur le milieu du terrain. Il aurait même pu marquer en première période suite à une remise de la tête d'Adebayor mais Wimbée s'interposa. Mais lorsque le petit argentin rayonne ainsi c'est toute l'équipe qui retrouve le sourire. Cette large victoire face à Metz replace le club princier dans les hauteurs du classement. Enfin digne de sa grandeur ?

Frédéric Thomas (25 ans, Le Mans)

L'homme en forme du Mans n'a fait que confirmer son talent. Il n'a pas tremblé pour transformer le penalty de la huitième minute avant de voir une de ses tentatives stoppée par Sylva. Il a également trouvé la barre transversale en seconde période suite à une puissante frappe. Son abattage et sa puissance ont fait la différence au milieu du terrain grâce à son envie d'aller de l'avant. Elle n'a malheureusement pas suffi pour arracher la victoire face à Lille.

Juninho Pernambucano (30 ans, Lyon)

Encore une fois décisif sur un coup franc joué en deux temps et une frappe plongeante imparable pour Porato (49e). Il a accéléré le jeu de son équipe quand il l'a voulu ou presque et a provoqué beaucoup de fautes des Ajacciens. Sans être irrésistible, il a été une nouvelle fois déterminant pour cette petite mais précieuse victoire de l'OL.

Franck Ribéry (22 ans, Marseille)

Que dire ? Une technique et une vivacité impressionnantes alliées à une activité hors du commun. Il a accumulé les débordements, les dribbles et les frappes au but. Omniprésent dans le travail défensif, il a été de toutes les offensives olympiennes. Une énième fois meilleur marseillais et meilleur homme du match, il est LE joueur de ce début de saison et mérite d'être appelé en Equipe de France.

Peguy Luyindula (26 ans, Auxerre)

Un changement de vie, une motte de terre puis sa convocation inespérée en équipe de France l'ont visiblement libéré. Actif, brillant techniquement, il est un autre joueur depuis son départ de l'OM. Sa deuxième mi-temps face à Troyes en témoigne, où il s'est illustré en étant à l'origine d'une passe quasiment décisive pour Benjani, puis en marquant le but du break suite à un piqué imparable de maîtrise au devant de Le Crom (75e). Quand son moral va, tout va bien pour Luyindula. L'AJA, désormais quatrième, en bénéficie sans partage.

Jimmy Briand (20 ans, Rennes)

Buteur et brillant avec les Espoirs, il n'avait eu jusqu'ici que très peu de temps de jeu avec Rennes. La concurrence de Frei et d'Utaka, tous les deux absents face à Strasbourg, l'en avait empêcher. Il a parfaitement su les faire oublier en marquant le but de la victoire suite à une ouverture de Hadji et un lob de trente-cinq mètres sur Cassard, inexplicablement venu à son encontre (30e). Ses appels, son activité défensive de grande envergure et son intelligence de jeu en fin de match ont grandement soulagé une équipe qui a souvent défendu. Il a indéniablement montré à son entraîneur qu'il pouvait désormais compter sur lui.

Classements :

Un joueur présent dans l'équipe type reçoit trois points, celui qui est sur le banc un point. Un classement est effectué, individuel et par club. Lors de chaque journée, les clubs victorieux sont, avant tout, récompensés et le joueur est sélectionné grâce à sa performance et son apport décisif dans le match de son équipe. Le classement du club en découle logiquement.

Par joueurs

Ribéry prend seul la tête du classement alors que Juninho rejoint Balmont et Pauleta à la deuxième place.

1. Ribéry (Marseille) 10pts
2. Juninho (Lyon) Balmont (Nice), Pauleta (Paris-SG) 9pts
5. Hognon (St-Etienne), Emana (Toulouse) 7pts
7. Fernando (Bordeaux), Bonnart, Hautcoeur, Pelé, F. Thomas (Le Mans), Assou-Ekotto (Lens), Sylva (Lille), Malouda (Lyon), Carrasso, Oruma (Marseille), Maicon (Monaco), Diahkaté (Nancy), Faé (Nantes), Armand, Dhorasoo, Yepes (Paris-SG), Piquionne (St-Etienne) 6pts
24. Violeau (Auxerre), Br. Cheyrou (Bordeaux), Matsui (Le Mans), Hilton (Lens), Odemwingie, Schmitz (Lille), S. Traoré (Nice), Rozenhal (Paris-SG) 4pts
32. Danjou, Laurenti, Rodrigo (Ajaccio), Bolf, Be. Cheyrou, Cool, Kahlenberg, Luyindula, Pieroni (Auxerre), Chamakh, Darcheville, Jemmali (Bordeaux), Bonnart, Hautcoeur, Pelé (Le Mans), Cousin, A. Diarra, Jussiê, J. Leroy (Lens), Bodmer, Dernis, Moussilou, Odemwingie (Lille), Caçapa, Coupet, Fred, Réveillère (Lyon), Barthez, Déhu, Ferreira, Lamouchi (Marseille), Méniri, Wimbée (Metz), Bernardi, Givet (Monaco), Diallo, Leray, Signorino (Nantes), Adailton, Curbelo, Kim, Kroupi, N'Guémo, Puygrenier (Nancy), Fanni, Koné, Varrault (Nice), Kalou, B.Mendy, Rothen, Yepes (Paris-SG), Adailton, Briand, Hadji, Jeunechamp, M'Bia, Monterrubio, Mvuemba, Utaka (Rennes), Feindouno, Perrin (St-Etienne), S. Diawara, Pitau (Sochaux), Boka, Cassard, Haggui (Strasbourg), Bergougnoux, Mathieu (Toulouse), Boucansaud, Kouassi, Le Crom (Troyes) 3pts etc…

Par clubs

Marseille fait un bond au classement et passe deuxième, devant Lyon. Rennes est l'autre bénéficiaire de cette journée en signant la seule victoire à l'extérieur. Entre parenthèses les points gagnés lors de cette journée.

1. Paris-SG 41pts
2. Marseille (10) 34pts
3. Lyon (4) 33pts
4. Le Mans (3) 29pts
5. Lens (1), Nancy (3) 28pts
7. Rennes (9) 27pts
8. Auxerre, Bordeaux 24pts
10. Lille (1), St-Etienne (3) 23pts
12. Nice 22pts
13. Nantes, Toulouse 16pts
15. Monaco (3) 14pts
16. Ajaccio, Strasbourg 10pts
18. Troyes 9pts
19. Sochaux 7pts
20. Metz 6pts

_________________
[/URL]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
[LP™]mimi95
Le President
Le President
avatar

Nombre de messages : 3196
Age : 31
Connexion : [8Mega/128]
Origine Du Manager : marseille et italie
Date d'inscription : 28/04/2005

MessageSujet: Re: 11 journée   Mar 18 Oct - 3:03

L1 / LA 11EME JOURNEE EN CHIFFRES :
Une journée sans vague
17 octobre 2005 - Rédaction Football365

Avec 25 buts inscrits (record égalé de la saison) et aucun carton rouge (une première cette saison), la 11eme journée s’est déroulée dans les meilleures conditions. Les évènements marquants restent la fin de série d’insuccès de Marseille contre le PSG et les premiers buts de Monaco à Louis II.

BILAN DE LA 11EME JOURNEE

Les résultats
Samedi 15 octobre 2005
Nantes - Saint-Etienne : 1-1
Buts : Keseru (3eme) pour Nantes - Savinaud (10eme csc) pour Saint-Etienne

Auxerre - Troyes : 3-0
Buts : Lachuer (26eme), Luyindula (78eme), Benjani (84eme) pour Auxerre

Bordeaux - Sochaux : 1-1
Buts : Alonso (90eme) pour Bordeaux - Menez (30eme) pour Sochaux

Le Mans - Lille : 1-1
Buts : F.Thomas (7eme sp) pour Le Mans - Moussilou (9eme) pour Lille

Lens - Nice : 2-2
Buts : A.Diarra (47eme), Thomert (58eme) pour Lens - Roudet (30eme), So.Camara (85eme) pour Nice

Monaco - Metz : 3-0
Buts : Gigliotti (62eme), Zikos (64eme), Meriem (70eme) pour Monaco

Nancy - Toulouse : 2-0
Buts : Diakhaté (27eme), Kroupi (49eme sp) pour Nancy

Strasbourg - Rennes : 0-1
But : Briand (30eme) pour Rennes

Dimanche 16 octobre 2005
Lyon - Ajaccio 3-2
Buts : Fred (30eme), Juninho (50eme) et Wiltord (69eme) pour Lyon - K.Diawara (35eme), Tiago (54eme csc) pour Ajaccio

Marseille - PSG : 1-0
But : Cana (78eme) pour Marseille

>>> Pour voir le classement de la L1, cliquez ici

L’équipe type de la journée
Barthez (Marseille) : 7
Adailton (Nancy) : 6,5
Diakhaté (Nancy) : 7
Adailton (Rennes) : 7,5
MBia (Rennes) : 7
Zokora (Saint-Etienne) : 7
Be.Cheyrou (Auxerre) : 7
Mavuba (Bordeaux) : 6,5
Ribery (Marseille) : 8
Luyindula (Auxerre) : 6,5
Ilan (Sochaux) : 6,5

Les chiffres de la journée
Buts : 25
Cartons jaunes : 44
Carton rouge : 0

Les stats
Meilleure attaque de L1 : Lyon (18 buts)
Plus mauvaise attaque de L1 : Metz (4 buts)
Meilleure défense de L1 : Bordeaux et Saint-Etienne (6 buts)
Plus mauvaise défense de L1 : Rennes (22 buts)

Meilleur buteur : Pauleta (PSG) avec 7 buts
Meilleur passeur : Jussiê (Lens) avec 5 passes décisives

Les stats de Jérôme Courtin
Historique
- Toulouse n'a pas gagné à Nancy depuis le 26 avril 1986.
- Metz n’a plus gagné à Monaco depuis le 29 août 1997.
- Ajaccio a toujours perdu à Lyon en 10 déplacements.

Statistiques générales
Nombre de but : 25
- 17 à domicile et 8 à l’extérieur. C’est pour l’instant le meilleur total ex-aequo de la saison.
- 0 victoire à l’extérieur, 5 matchs nuls et 5 victoires à domicile.

Avertissements : 44
- Au classement du fair-play, Auxerre est en tête avec 17 avertissements (16 jaunes, 1 rouge) devant Ajaccio (18 avertissements, 18J – 0R) et Strasbourg (20 avertissements, 18J – 2R). Le PSG (34 avertissements, 31J – 3R) est le plus sanctionné de L1.
- Le joueur le plus sanctionné depuis le début de la saison est le Parisien Edouard Cissé (7 avertissements en 8 matchs, 5J – 2R).

Divers
- Strasbourg, comme l’année dernière, n’a toujours pas gagné après 11 journées. C’est son plus mauvais départ depuis 53 ans.
- Monaco n’a toujours pas inscrit de but en première période.
- Metz fait son plus mauvais départ depuis 1981-1982.
- Fin de série pour Toulouse qui restait sur trois victoires consécutives.
- Quatrième victoire consécutive pour Nancy.
- Lens enchaîne sont sixième match nul consécutif.
- Mavuba a enregistré son 50eme match en L1 en intégralité avec Bordeaux.
- Fin de série pour Marseille qui restait sur 9 matchs sans victoires toutes compétitions confondues contre le PSG.
- Metz est le club qui a utilisé le plus de joueurs en L1 (27) devant Marseille (24). Lens est en bas de ce classement avec seulement 18 joueurs utilisés.
- 430 joueurs ont foulé les pelouses de L1 cette saison. Seuls 29 joueurs ont joué l’intégralité des rencontres.
- Premier match en L1 pour Calvé (Sochaux), Henrique (Bordeaux) et Scarpelli (Ajaccio). Premier but pour Alonso (Bordeaux).

_________________
[/URL]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
[LP™]mimi95
Le President
Le President
avatar

Nombre de messages : 3196
Age : 31
Connexion : [8Mega/128]
Origine Du Manager : marseille et italie
Date d'inscription : 28/04/2005

MessageSujet: Re: 11 journée   Mar 18 Oct - 3:05

Crash95 a écrit:

LYON : Aulas Mania!!!

Pfff Encore Une Fois....

LYON SANS AULAS = MEME PAS 150POINTS
ppfffffff


ptp ci ca conserne lyon de la 111 journée ca ce pose ici facon lyon a pris 7 point d'avance jamsi ont vas les arrette c *** il me soule je te jure crash il faut rasemble tosu els club de ligue 1 et 2 pour faireun prosert pour bo de vin aux arbrite deja et faire des test sur les joueur mdr

_________________
[/URL]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: 11 journée   

Revenir en haut Aller en bas
 
11 journée
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Journée à Thème] organisation des tables de JdR
» [S41-E8] Résultats pour la 6ème journée - Nord-Pas de Calais - 03 Mars 2010
» Une journée d'alchimiste d'après Moug et Sorifik.
» LJPC - 5 - 12ème journée
» journée des Associations Pertuis, le samedi 05 septembre 2009

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tournoi Pro Evolution Soccer 2008 :: Forum Football :: France : La Ligue 1-
Sauter vers: